4. Modèle

4. Modèle

Le micro-système TPS s’inspire du modèle hiérarchique du Système solaire, qu’il entend imiter, soit dans son objectif, soit dans sa structure. Il ne s’agit pas d’une imitation seulement passive. Le micro-système accepte la dose de responsabilité positive qu’il est capable de supporter à son niveau, ou bien de collaborer dans un mode proportionnel à ses possibilités actuelles, qui sont toutefois toujours croissantes.

Celui qui regarde le Ciel avec une attention de cœur peut saisir les causes des choses et des faits. Le Ciel semble vide, mais c’est en fait un Plenum par excellence. Il n’y a que dans ce royaume que l’on trouve les sources scintillantes et réelles de toutes les formes ainsi que leurs histoires. Le Ciel en somme est le livre du futur. En outre, celui qui l’observe dans ses mouvements et dans ses cycles apprend à collaborer avec la force de l’Amour universel qui produit les formes afin d’étendre l’illumination des consciences.

Le genre humain (quatrième règne de la nature) a la tâche planétaire de gouverner l’harmonie entre toutes les créatures et les évolutions du globe terrestre : ce fait l’engage à chercher, apprendre et pratiquer réellement ces lois de justes relations, qu’il a jusqu’à présent souvent évité d’appliquer.

La capacité d’infinie réflexion du Ciel est la base de la vraie Règle de l’Art de toutes les activités créatrices humaines ; elle est l’authentique et sûre productrice de beauté. L’image (qui pour sa nature est illusoire) reflète bien ce modèle, d’autant plus qu’elle est belle, vraie, bonne et juste, jusqu’au point (qui est impossible à atteindre) de la parfaite reproduction, où forme et vérité coïncident.

Il ne suffit pas de composer des figures selon les règles harmoniques pour obtenir la beauté et le feu. Cette opération doit être la somme de beaucoup d’autres, précédentes, successives et simultanées. Il ne suffit pas de copier le beau travail des autres pour construire d’une manière céleste. Il est nécessaire que toutes les actions, pensées, impulsions, et motivations soient accordées entre elles avec un objectif universel. Dans ce cas, sûrement, l’œuvre créée par des mains humaines, qu’elle soit minuscule ou grandiose, est durable, et agit dans l’Espace avec la puissance constructive de son Feu.

Le quatrième plan, qui est central, n’est pas un lieu de paix, mais un endroit où la paix est continuellement rejointe par le conflit, et nous, les hommes, si nous y pensons, nous ressentons atrocement cette situation. Pour nous, il est très difficile de parvenir à une réelle impartialité et donc d’être au centre, mais nous y sommes engagés en tant que quatrième règne de la nature. C’est à nous, de manifester sur Terre l’harmonie, qui sans l’action de l’homme ne pourrait être atteinte.

L’homme est constitué comme un microsystème solaire. Qu’il le sache ou pas, qu’il l’accepte ou le refuse, il est fait à l’image et à la ressemblance de la grande Entité cosmique qui lui donna la vie, dont il partage et subit chaque phase et processus. Dans les êtres humains sont vivants et présents sept centres majeurs, d’une valeur psycho-physique, qui réagissent aux énergies vitales qui se manifestent dans l’Espace. L’état de conformité entre le micro et le macro-système détermine pour chaque être humain : son niveau évolutif, son service, son mûrissement, sa santé, son destin, son passé et son futur. C’est une vérité, connue depuis les temps les plus anciens, qui montre combien l’homme dépend des échanges d’énergie au sein du Système solaire, lesquels font circuler d’immenses ressources vitales. L’homme peut croire qu’il peut s’isoler, et peut tenter de le faire, mais il ne peut pas échapper au grand jeu de la vie et des volontés cosmiques. Tôt ou tard, il faudra reconnaître et accepter cette réalité, et participer volontairement à ce grand jeu, en favorisant, plutôt qu’en entravant, les transmissions des valeurs spatiales et de leurs cycles.

***

Voir aussi l’Introduction aux Directions de travail.

Les commentaires sont fermés.