Ordonnancement, le mouvement constant vers l’Unité.

Aujourd’hui la conjonction entre la Terre (R.3/ Intelligence active)) et Uranus (R.7 Ordre, rythme, Rituel…..) nous invite à réfléchir sur l’ Ordonnancement (1).  L’Ordonnancement est ce qui exprime l’idée de mouvement constant vers l’Unité, en respectant les Rythmes, Ordres et Hiérarchies.

Ce mouvement est donc la coopération coordonnée entre les différentes fonctions et parties d’un ensemble, humain, planétaire, solaire, cosmique, dont possède et œuvre selon sa propre fonction, nécessaire à la vie et au Bien de l’ensemble. Un système de structures, donc  de plus en plus vastes, ordonnées, libres, dont les fonctions sont interdépendantes et collaborantes.

Il s’agit donc d’un Ordre Universel en perpétuel mouvement et expansion.

(2) Le Modèle de l’Ordre Universel, comme la Lumière, se réfléchit en sept aspects ou couleurs, en manifestant un arc en ciel de possibilités. Le caléidoscope des innombrables permutations des Sept Qualité fondamentales, est appelé Rayons (3), dans l’Enseignement ésotérique.  Dans le mouvement incessant de l’énergie de la Vie, la richesse et la mise à jour constante des ressources sont donc nécessaires pour chaque œuvre. En outre, si l’action est orientée vers un Objectif bénéfique et unitaire, c’est-à-dire évolutif, elle ne peut qu’être à image et à ressemblance du Modèle, et c’est cet ordonnancement  hiérarchique ou  respect des priorités qui assurent le salut et la vitalité (à la fois globale et pour chaque parti) de n’importe quel organisme, structure ou forme. En un mot, cette harmonie garantie la véritable liberté et beauté.

Le soin du ‘sol’ ou de la matrice des œuvres futures tient compte de cette ouverture diversifiée donc et progressive au Nouveau, cette cinquième Loi d’or de l’Unité :

« Le Penseur  avait coutume de dire : « Chaque homme a son propre mode inimitable. » (Surterrestre II-444, Série Agni Yoga)

« L’Instructeur se réjouit lorsque le travail collectif est possible. Le rejet du travail collectif est ignorance. Seule une individualité élevée trouve en elle la mesure des concepts collectifs. Aussi longtemps que la personnalité craint l’œuvre collective, elle n’est pas encore individualisée ; elle reste encore dans l’atmosphère étouffante de l’égoïsme. Seul le véritable discernement de l’indestructibilité de la liberté permet d’adhérer au labeur collectif. Ce n’est que par un véritable respect mutuel que l’on parvient à réaliser le labeur harmonieux, en d’autres termes, que l’on parvient au bien actif. Dans ce bien s’embrase le feu du cœur ; c’est pourquoi toute expérience de labeur harmonieux est si joyeuse. Un tel travail augmente l’énergie psychique de façon extraordinaire. Que le travail s’accomplisse au moins par petites tâches collectives ; même s’il s’agit de brèves périodes au début, ceci doit se réaliser dans un accord complet et viser la réussite. Au début, la fatigue est inévitable à cause de la désunion, mais plus tard la force collective coordonnée décuplera l’énergie. Ainsi, même dans de petit noyaux, on peut faire avancer le prototype du progrès mondial. » (Monde Feu, I-288/série Agni Yoga)

[…]Chaque individu est un microcosme dans le plein sens du terme. De plus, il n’est pas difficile de comprendre que chaque microcosme est individuel et unique.

Chaque microcosme a un chimisme propre, de même que chaque petite particule du Macrocosme est individuelle. Cela ne contredit pas l’essence des lois universelles. Elles englobent toutes les  conditions possibles et trouvent dans l’individualité unique de tout Être un creuset pour de nouvelles combinaisons d’énergies. Les énergies universelles et individuelles ne peuvent se renouveler sans interactions individuelles. Ainsi comprenez que l’Unité indiquée depuis si longtemps est un système basé sur une multitude d’individualités.

Les dirigeants avisés ont toujours compris que l’individualité d’une personne est à protéger soigneusement. Un instituteur expérimenté peut sentir comment préserver l’individualité des élèves. Seul l’ignorant suppose qu’ils doivent tous être « copie conforme ». Cette ignorance va à l’encontre des lois cosmiques et on ne peut sûrement pas considérer comme des scientifiques les personnes qui en font preuve, chaque véritable chercheur doit posséder un esprit large et ouvert. Nous devons souvent répéter ces idées de base, car la plupart des personnes, hypnotisées par une terminologie désuète, ne veulent pas ouvrir les yeux sur les phénomènes les plus simples de la nature. Il semble que l’individualité de tout ce qui existe pourrait remplir les hommes de joie, car c’est précisément cela qui donne, à chacun, une place spéciale dans l’univers et ouvre la voie à de nouveaux accomplissements. Cette richesse infinie conduira la science du futur vers de nouvelles découvertes qui ressemblent aujourd’hui à d’incroyables contes de fées.

Les gens disent souvent que la coopération entre individus nécessite une similitude de caractère, ils ne devraient pas parler de similitude, mais d’harmonie. Seule l’harmonie des énergies est utile. L’harmonie n’est pas une répétition, elle produit un accord. Que cet accord soit puissant et sonore. Il est difficile d’imaginer une symphonie construite d’octaves monotones. Puissent les hommes aimer la polyphonie ; plus elle sera riche, plus elle touchera les cœurs humains et les incitera à l’action. Ainsi nous serons ouverts à l’abondante diversité des perceptions. Ne traitez pas la nature comme si elle était pauvre.

Le Penseur disait :  » La nature est inépuisable. »(Surterrestre ; vol 4-; 740- Série Agni Yoga)

« Un juste rapport entre l’impulsivité de l’individualité et l’infaillibilité de la loi naturelle est le juste milieu, qui brille dans les profondeurs de toute conscience élargie. (Agni Yoga-398)

 « Expliquons les concepts par des représentations graphiques. Imaginons l’unité sous l’aspect d’un dôme stable et magnifique ; que les fils de l’élévation se prolongent vers le haut et convergent comme des facettes du dôme. Nul ne craindra que l’unité empiète sur l’individualité, mais elles concouraient à l’harmonie générale de l’édifice. La voûte était soutenue non par des ornements, mais par une exacte cohésion interne. Ainsi l’unité peut se découvrir lorsqu’est comprise la cohésion interne qui s’élève jusqu’au sommet. Recherchons sans cesse les meilleures illustrations du concept d’unité. L’Unité est tellement nécessaire mais souvent déformée, même par ceux qui connaissent déjà la Fraternité. « (Fraternité – 486- Série Agni Yoga)

 

 

Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire